Accueil / Laboratoire / Vaccination / Vaccin contre les hépatites / L’ABC de l’hépatite B

Laboratoire d'analyse

L’ABC de l’hépatite B

L'hépatite B est une maladie du foie causée par le virus VHB.

 

Transmission

Le VHB se transmet par le sang, le sperme ou les sécrétions vaginales d'une personne infectée. On peut contracter ce virus, en particulier :

  • pendant une relation sexuelle avec une personne infectée;
  • par un contact à travers la peau avec le sang d'une personne infectée (ex. : piqûre avec une aiguille souillée de sang, partage de seringues, d'aiguilles ou de rasoir);
  • par un contact entre une muqueuse et le sang d'une personne infectée (ex. : éclaboussure de sang dans un œil, le nez ou la bouche).

Une femme enceinte infectée peut transmettre le virus à son enfant à la naissance. La transmission par transfusion sanguine est peu probable dans les pays industrialisés en raison du dépistage effectué sur tous les dons de sang. Cependant, les voyageurs devant recevoir des injections ou des produits sanguins dans certains pays en développement peuvent être exposés à ce virus.

Les personnes infectées, présentant des symptômes ou non, sont contagieuses pendant plusieurs semaines. Une fois l'infection disparue, elles ne peuvent plus transmettre la maladie. Par contre, les personnes présentant une infection chronique peuvent transmettre la maladie.

 

Symptômes

L'infection ne se manifeste pas toujours par des symptômes apparents. Les symptômes classiques d'une hépatite sont la fatigue (qui peut persister plusieurs semaines), la fièvre, les nausées, les maux de tête, la perte d'appétit, l'ictère et les malaises abdominaux. L'hospitalisation est parfois nécessaire.

Il peut s'écouler de six semaines à six mois entre l'entrée du virus dans l'organisme et le début des symptômes. Chez près de la moitié des personnes atteintes, l'infection passe inaperçue. La plupart des gens guérissent spontanément. Toutefois, environ une personne adulte sur 10 demeure infectée par le virus pendant une période variable. Les personnes présentant une infection chronique risquent davantage de développer une maladie chronique du foie, comme la cirrhose.

Source : Ministère de la Santé et des Service sociaux (MSSS)